94 milliards – Bassirou Diomaye : « Les preuves ne se discuteront pas… »

Le Coordonnateur du mouvement des Cadres de Pastef, Bassirou Diomaye Faye a battu en brèche, mardi les allégations selon lesquelles Ousmane Sonko était mêlé dans l’affaire dite du titre foncier 1451/R. Ce, à travers son Cabinet qu’il utiliserait pour réclamer aux propriétaires dudit titre foncier une dizaine de milliards.
Advertisement

« Il n’y a pas de collision en l’espèce d’autant plus que même si Ousmane acceptait, en tant Cabinet de défendre ce dossier-là, il n’aurait enfreint aucune règle légal de ce pays-là », a déclaré dans l’émission Essentiel, Bassirou Diomaye Faye indiquant que le dépôt même de la plainte – du député – est intervenu bien avant le contact avec la famille.

Preuves
Le feuilleton – des 94 milliards – commence à durer sans la moindre preuve sur la table. Il prend même l’allure d’un long métrage opposant le camp du parlementaire, Ousmane Sonko à celui de l’ancien directeur général des Domaines, Mamadou Mamour Diallo. « Les preuves, elles ne se discuteront pas le moment venu. On mettra à la disposition des sénégalais un compte de la société en question qui a reçu des virements à hauteur de milliards et de milliards, nous mettrons à la disposition des sénégalais des actes d’acquiescement qui ont dit que Seydou Sarr est un exproprié et on mettra à la disposition de la justice la copie collationné du titre foncier qui démontre que Seydou Sarr n’a jamais été propriétaire. Donc, il ne peut être exproprié, on remettra à la justice un arrêt qu’il a rendu et qui démontre que le procès-verbal d’homologation que Seydou Sarr a cherché en première instance et en deuxième instance lui a été refusé par la justice qui lui a dit que tu ne peux pas être intermédiaire », a détaillé sans ambages le Coordonnateur du mouvement des Cadres de Pastef.

94 milliards F Cfa
L’affaire remonte en 2018. Ousmane Sonko accusait – en conférence de presse – l’ancien directeur des Domaines d’avoir détourné 94 milliards du titre foncier 1451/R. Une affaire que la Commission d’enquête parlementaire de l’Assemblée nationale du Sénégal a fini par s’approprier avant de livrer ses conclusions. Lesquelles conclusions blanchissent Mamadou Mamour Diallo. Ce vendredi 11 octobre 2019 est un jour de vérité : les séances plénières de la Commission des lois de l’hémicycle auront à valider ou à invalider les accusations du député Ousmane Sonko.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de