Annoncé en Novembre à quand la date de mise en circulation du TER … ?

Le Train Express Régional (Ter) une promesse du chef de l’Etat annoncé le 14 décembre 2016. Les travaux ont démarré depuis 2017 ; Avec l’appui d’une Assistance à Maîtrise d’Ouvrage Travaux (AMO- Systra), APIX-S.A. qui s’assure du bon déroulement de la mise en œuvre et du respect du planning directeur pour le démarrage effectif de la circulation du (TER) en début 2019. La construction devait être réalisés dans un délai de 26 mois, et l’infrastructure livrée le 14 janvier 2019. Le Train Express Régional a été inauguré le 14 janvier 2019, à la Gare de Dakar, par le président de la République, Macky Sall.

Lors du Grand Entretien sur la RTS le chef de l’ETAT Macky Sall avait révélé que le coût actuel pour l’axe Dakar/Diamniadio se chiffre à 568 milliards de nos francs, mais Le président Sall avait reconnu une augmentation du coût comparé à celui initialement prévu, « l’État a du faire un avenant de 88 milliards pour l’ensemble des marchés liés à ce projet. Des avenants estimés à 15% du marché » a révélé le président Macky Sall. pendant ce temps le DG de l’Apix déclarait que le coût global est de 670 milliards sur le plateau de « JAKAARLO » Le ministre délégué chargé du Développement du Réseau ferroviaire Abdou Ndéné Sall avait précisé à la Radio Futurs Médias (RFM) que le TER a été décomposé en deux lots. «Le lot 1 c’est Dakar-Diamniadio et le lot 2 Diamniadio-AIBD. C’est le lot 1 qui coûte en hors taxe 568 milliards de francs CFA.

selon Jeune Afrique

On peut lire sur le site internet de l’APIX qu’en 2016, les approbations des Conseils d’administration de l’AFD et du Trésor français ont été reçues et une convention de financement a été signée avec la BID. Les premiers décaissements ont été effectifs en 2017 après la signature des conventions de financement entre l’Etat du Sénégal et l’AFD et la BAD.

D’après Africa Check, selon la Direction centrale des marchés publics (DCMP), qui publie périodiquement sur son site Internet les marchés publics attribués. On peut y constater que les marchés attribués dans le cadre du TER sont de différents types. Il s’agit essentiellement des travaux, des fournitures et des prestations intellectuelles. Au registre des travaux, le marché est divisé en trois lots attribués pour un montant global de 525,6 milliards de francs TTC.

le marché « Études, rénovation et aménagement des gares de Dakar et Rufisque et conception, construction et aménagement de la gare emblématique de Diamniadio » en deux lots. Le premier lot a été attribué pour un montant de 7,4 milliards de francs TTC. Le lot 2, qui concerne la gare de Diamniadio, a été attribué pour 7,4 milliards de francs TTC.

Au chapitre des fournitures, le marché le plus important est celui de la fourniture et mise en service d’un parc de matériel roulant attribué à ALSTOM pour un montant de 293.927.144 euros TTC, soit 192,8 milliards de francs dont 746 milliards de francs pour les marchés.

L’autre marché de fournitures est celui relatif à la fourniture, pose de modules préfabriqués et aménagement des maisons TER sur les sites de Dakar, Pikine et Rufisque d’un montant de 367 millions de francs. Il est attribué au Groupement Getran/Cabinet Florient Ebion. Ce marché connaitra plus tard un avenant de 106,8 millions de francs. Ce qui fait un total de 473,8 millions de francs. En outre, le marché d’assistance à la maîtrise d’ouvrage est éclaté en deux tranches.

Il a été attribué à l’entreprise Systra pour 11,7 milliards de francs. La base de données des marchés passés au troisième trimestre 2017 montre que le marché relatif au bureau de contrôle technique et organisme qualifié a été attribué pour un montant de 823,6 millions de francs.
En conséquence, les marchés attribués dépassent bien les 568 milliards annoncés par le ministre.

Mais à quand la date de mise en circulation du TER ?

Le Directeur du Train express régional (TER), Abdou Ndéné Sall, n’a pas démenti le ministre de l’Urbanisme, Abdou Karim Fofana, qui a déclaré dimanche dernier que le Ter ne roulera pas à la fin de ce mois de novembre, comme précédemment annoncé. Invité de la RFM, ce vendredi matin, le Directeur du TER a refusé de dire quand est-ce que le Ter roulera. « Je ne veux pas m’engager sur des dates », s’est-il contenté de dire. Et d’expliquer, « quand les travaux seront terminés, il faudra l’autorisation de mise en circulation commerciale et la certification. Cela prend du temps, mais on espère avoir la certification deux semaines après la fin des travaux ».

Pourtant, un camp anti-TER s’est formé. Il se dit scandalisé par le coût du projet, qu’il estime exorbitant (656 milliards de F CFA, soit environ 1 milliard d’euros, pour le premier tronçon de 36 km) et considère qu’un tel investissement n’était pas prioritaire, arguant qu’il eut été plus judicieux de construire des lignes pour désenclaver les régions intérieures. Pour certains, un tel montant aurait en particulier dû servir à réhabiliter la portion sénégalaise Dakar-Thiès-Kidira (à la frontière malienne) de la voie ferroviaire moribonde allant jusqu’à Bamako.

PAPA MOUSSA SEYDI

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de