Bien manger pour bien allaiter

L’allaitement est un sujet qui passionne les mères mais aussi les scientifiques. C’est une fusion entre une maman et son enfant qui tient presque de la magie et dont on ne comprend pas encore complètement tous les bienfaits, qu’ils soient psychologiques ou purement biologiques. On ne compte plus les études qui en analysent les propriétés. Mais encore faut-il que la mère ait une alimentation adéquate pour qu’il soit optimal.

Régulièrement, les études scientifiques pleuvent pour nous vanter l’allaitement qui permettrait à l’enfant de s’armer pour le futur. Il serait ainsi une arme anti-obésité, il réduirait les risques d’asthme, il serait un anti-douleur, un anti-inflammatoire, une protection contre le cancer, la pneumonie, la diarrhée et permettrait même de combattre les allergies.

Le lait maternel est en effet riche en nutriments et en anticorps bénéfiques au développement et l’immunité des nourrissons. Pour qu’il atteigne sa plénitude, la maman peut privilégier certains aliments plutôt que d’autres afin de donner le meilleur à son bébé.

Le plein d’acides gras essentiels

Selon une récente étude suédoise réalisée à l’université de technologie de Chalmers, la consommation de poisson gras pendant la grossesse et l’allaitement peut empêcher à l’enfant de développer des allergies plus tard, et serait fondamental dans le développement de son cerveau.

On se tournera donc vers les huiles de colza et de noix mais aussi vers les poissons de type sardine, hareng, saumon ou maquereau. D’autres poissons devraient par contre voir leur consommation limitée à 150gr par semaine, dont le thon blanc, l’espadon, le brochet ou encore… le caviar. On y trouverait des polluants en plus grande quantité comme le mercure.

Du calcium pour le squelette

À la naissance, bébé a encore de l’os et du muscle à se faire. Dans ce processus, le calcium est donc essentiel, et il permet également à la mère de compenser ses propres pertes générées par la production de son lait maternel. La règle est donc simple: quatre produits laitiers par jour. Lait, yaourts, fromages, mais aussi le beurre qui est en outre une bonne source de vitamines A.

Des vitamines naturelles

Une femme enceinte «bien nourrie» n’a aucunement besoin de consommer des cocktails de multivitamines comme on en trouve plein sur le marché, même si des compléments d’acide folique (vitamine B9), de vitamine B12 et de vitamine D sont toutefois recommandés. Une belle dose de fruit et légumes tous les jours fera l’affaire et apportera également son lot d’oligoéléments.

On a longtemps cru que des aliments comme le chou et les oignons pouvaient poser problème aux bébés. Mais rien n’a été prouvé en ce sens.

C’est à boire qu’il vous faut

Vous faites boire, donc… buvez vous-même. Cela semble couler de source mais c’est bon de rappeler ce principe de base. Chacune est libre d’écouter son corps, mais on recommande toutefois entre 1,5 et 2 litres d’eau par jour. Un interdit absolu pendant l’allaitement: l’alcool!

Un verre d’alcool mettrait de 2 à 3 heures à être éliminé du lait maternel, mais les scientifiques ne sont pas tous d’accord sur ce point. Si certains – dont l’académie américaine de pédiatrie- arguent qu’une faible dose ne serait pas dommageable pour l’enfant, on misera plutôt sur le principe de précaution.

En outre, un autre élément à tendance à rapidement passer dans le lait maternel: la caféine. La consommation de café, thé et autres coca, etc., est donc à réduire fortement. C’est l’occasion pour vous de se mettre à la tisane. Quant aux boissons énergétiques, n’y pensez même pas un seul instant!

Une santé de fer

C’est grâce à sa mère qu’un bébé se construit son stock de fer et sa masse sanguine qui lui permettront d’éviter l’anémie, la fatigue et de faire face à diverses infections. On se délectera donc grassement de céréales, de lentilles, de flageolets, de jaunes d’œuf et d’un peu de viande rouge.

On l’aura compris, quand vous mangez, c’est pour deux que vous le faites. Il faut donc manger à sa faim pour pouvoir produire ces calories supplémentaires. Pour le reste, la règle est finalement simple: du sain, de l’équilibré et du diversifié tout en respectant bien les trois repas quotidiens avec la dose d’eau appropriée. Et si en plus, vous évitez d’en griller une (parce que la nicotine passe aussi dans le lait), bébé sera content…

(pj)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here