Canada: l’héritière du groupe chinois Huawei comparaît devant la justice

La responsable financière du géant chinois des télécommunications Huawei est comparue pour la deuxième fois devant un juge canadien. Wanzhou Meng, 46 ans, a été arrêtée le 1er décembre à l’aéroport de Vancouver alors qu’elle faisait escale au Canada. Les Etats-Unis ont demandé à leur allié d’arrêter la fille du fondateur de Huawei et demandent son extradition. Wanzhou Meng est soupçonnée d’avoir violé les sanctions américaines contre l’Iran par l’intermédiaire de la filiale Skycom.

Avec notre correspondante à QuébecPascale Guéricolas

L’avocat de Wanzhou Meng dépeint sa cliente comme une citoyenne responsable. Selon lui, elle ne tentera pas de fuir si le juge canadien accepte de la libérer sous caution pendant les mois que pourraient prendre l’examen de la demande d’extradition présentée par les Etats-Unis.

De son côté, le procureur de la Couronne préférerait qu’elle reste en prison. Il considère qu’aucune des personnes qui se portent garantes pour la responsable des finances de Huawei ne réside au Canada. Wanzhou Meng possède deux maisons à Vancouver, la ville où elle est détenue actuellement.

►Chine: arrestation de la directrice financière de Huawei

Cette femme de 46 ans promet de demeurer dans une de ses résidences pendant les semaines à venir. Elle s’engage à porter en permanence un bracelet électronique et à ne se déplacer qu’avec un chauffeur privé dans un court rayon autour de Vancouver.

Une équipe de surveillance appartenant à un ancien policier canadien veillerait à ce qu’elle ne tente pas de fuir vers la Chine. Le juge poursuit son audience demain et se prononcera ensuite sur sa demande de libération conditionnelle.

Sursaut nationaliste en Chine

Ce qui est devenu à Pékin « l’affaire Huawei » a déclenché l’ire des internautes chinois, constate notre correspondant Stéphane Lagarde. Les comptes weibos des représentations américaines et canadiennes à Pékin sont bombardés de commentaires. « Les Etats-Unis ne cessent de provoquer la Chine. Soutient aux employés de Huawei et aux Chinois » écrit un certain « Xia Sam » ! »

« Mme Meng est une héroïne chinoise, je suis prêt à cotiser pour sa caution » poursuit un autre commentateur répondant au pseudo de « Lin Yangling ». Une délégation forestière de la province canadienne de Colombie Britannique a annulé son déplacement prévue cette semaine en Chine.

Les médias chinois parlent d’une caution fixée à 77 340 000 yuans. Ils disent aussi que les Etats-Unis ont 60 jours pour formuler leur demande d’extraditions.

 

 

 

rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here