Gamou : le Khalife général Serigne Babacar Sy Mansour condamne avec fermeté la propension du phénomène des actes contre nature au Sénégal

La cérémonie officielle du Gamou de Tivaouane s’est tenue, ce samedi. Elle a été présidée par le Khalife général des tidianes, en présence du Ministre de l’intérieur et d’une forte délégation gouvernementale, d’autorités diplomatiques, de représentants des autres confréries au Sénégal, entre autres. l’occasion pour le Khalife général des Tidianes d’alerter sur les mauvaises pratiques qui sévissent dans le pays. Il a fait un rappel pour les milliers de fidèles notamment sur les fondements de l’Islam.

Le Khalife général, Serigne Babacar Sy Mansour condamne avec fermeté la propension du phénomène des actes contre nature au Sénégal. « Depuis un certain temps, on constate des « mariages » entre hommes, ou entre femmes. Ils ont même le soutien de certaines organisations qui réclament leur droit. Ce qui est un acte ignoble. Tout le monde doit dénoncer ses actes contre nature. Les homosexuels sont nombreux dans le pays. Il faut que des mesures soient prises contre eux », a dénoncé le Khalife. Avant de prévenir : « Nous continuerons à mener le combat parce que l’islam bannit l’homosexualité. Les gens doivent se souvenir qu’un jour, on fera face à Dieu pour répondre de nos actes ».

Selon lui, c’est l’impunité qui favorise la dépravation des mœurs. Ainsi, il a demandé au ministre de l’Intérieur de prendre ses responsabilités et de faire face aux homosexuels. « Corrigez toute personne qui s’adonne à l’homosexualité pour libérer le peuple », recommande-t-il.
Serigne Babacar Sy Mansour demande, par ailleurs, aux musulmans et fidèles de veiller surtout à leurs devoirs envers leurs épouses. Un aspect important, selon lui, pour sauvegarder l’équilibre de la société.

Par ailleurs, le Khalife a également dénoncé la façon dont les mariages sont scellés maintenant au Sénégal et qui ne respectent aucune des règles prescrites par l’islam. Selon lui, il y a beaucoup de couples qui vivent ensemble aujourd’hui. Or, leur mariage n’est pas valable car n’ayant pas respecté les règles édictées par l’islam pour sceller une union. « Les enfants nés de ces unions sont tous des danseurs (sic)… Ils n’ont aucune pudeur ! », s’est-il indigné. Il a également pointé du doigt les conséquences du « Tak Souf » (mariage célébré en douce). Il déplore notamment les nombreux divorces avec des candidats au remariage qui ne respectent plus les chartes.
Aussi, il demande aux parents de veiller à l’éducation des enfants, de faire de l’enseignement du Coran aux enfants une garantie contre ces phénomènes de société.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de