Golden Globes du cinéma: Rami Malek, Glenn Close et «Roma» couronnés

La 76e cérémonie des Golden Globes du cinéma a couronné Bohemian Rhapsody. Le film, qui retrace l’histoire du groupe de rock britannique Queen, a obtenu le prix du meilleur drame cinématographique et celui du meilleur acteur dans un film dramatique pour Rami Malek, qui redonne chair à Freddie Mercury. Autres têtes couronnées : Glenn Close, meilleure actrice pour The Wife, et Alfonso Cuarón, sacré meilleur réalisateur pour son film autobiographique Roma.

Avec notre correspondant à Los Angeles,  Loïc Pialat

Bohemian Rhapsody est sacré meilleur film dramatique de l’année, soit le prix le plus convoité de la soirée. Au Beverly Hilton Hotel, cela en a surpris plus d’un. On attendait plutôt A Star Is BornVice ou La Favorite.

Dans la salle de presse, la critique américaine ne raffole pas vraiment de ce biopic de Freddie Mercury, chanteur du groupe britannique Queen. Mais après tout, c’est la presse étrangère d’Hollywood qui décerne ses récompenses.

En revanche, le fait que l’acteur principal du film Rami Malek, qui incarne la star défunte du groupe mythique, Freddie Mercury, remporte le Golden Globe du meilleur acteur était déjà plus attendu.

Les deux Golden Globes dAlfonso Cuarón, meilleur film étranger et meilleur réalisateur pour Roma, sont tout à fait mérités. D’ailleurs, il faut s’attendre à le retrouver aux Oscars. Cela voudrait dire beaucoup pour Netflix, qui a produit ce film en noir et blanc et en espagnol. Un pari osé.

L’autre grande surprise de la soirée, c’est plutôt le Golden Globe de meilleure actrice dans un film dramatique, Glenn Close pourThe Wife. Elle coiffe sur le poteau la favorite Lady Gaga dans A Star Is Born.

Sur scène, Glenn Close a été très émouvante. Elle qui joue le rôle d’une femme sacrifiant tout pour son mari, un prix Nobel de littérature, a rappelé que les femmes avaient aussi le droit de poursuivre leurs rêves. Son rôle lui a rappelé sa mère, a-t-elle expliqué.

A noter encore que Green Book : Sur les routes du sud, a reçu le Golden Globe de la meilleure comédie, dans cette cérémonie marquée par des allusions à la division de l’Amérique et, encore une fois, à la place de la femme à Hollywood.

Pas ou peu de référence au mouvement #MeToo sur le tapis rouge cette année. Mais la représentativité des femmes dans l’industrie n’a pour changé beaucoup en 2018. Pas une seule réalisatrice n’a d’ailleurs été nommée lors de ces Golden Globes.

Alors, Regina King, meilleur second rôle pour If Beale Street Could Talk, a annoncé sur scène que tous les futurs projets qu’elle produirait emploieraient 50% de femmes.

Des comédiens britanniques ont fait rire la salle : le Gallois Christian Bale, récompensé pour son interprétation de Dick Cheney, vice-président controversé de George W. Bush, a remercié Satan de l’avoir inspiré.

Et Olivia Colman, héroïne de La Favorite, un film d’époque, a expliqué avoir pris « du putain de bon temps sur le tournage ! » Son personnage mangeait toute la journée…

► La liste des vainqueurs, dans les principales catégories, de la 76e édition des Golden Globes, décernés par l’Association de la presse étrangère d’Hollywood (HFPA).

Meilleur film dramatique
Bohemian Rhapsody

Meilleure comédie
Green Book

Meilleur acteur dramatique
Rami Malek, Bohemian Rhapsody

Meilleure actrice dramatique
Glenn Close, The Wife

Meilleur acteur dans une comédie
Christian Bale, Vice

Meilleure actrice dans une comédie
Olivia Colman, La Favorite

Meilleur acteur dans un second rôle
Mahershala Ali, Green Book

Meilleure actrice dans un second rôle
Regina King, Si Beale Street pouvait parler

Meilleur réalisateur
Alfonso Cuarón, Roma

Meilleur film en langue étrangère
Roma (Mexique)

Meilleur film d’animation
Spider-Man : New Generation

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here