«Le retour de Mary Poppins», une suite et non un remake

La plus célèbre baby-sitter reprend du service au cinéma : Mary Poppins reprend du service sous la direction de Rob Marshall et avec la Britannique Emily Blunt dans le rôle de la nounou magique.

En 1964, Julie Andrews enchante le public et décroche un Oscar en incarnant Mary Poppins, une nurse anglaise snob qui vole dans les airs avec son parapluie et vient aider les Banks à élever deux enfants turbulents…

Le retour de Mary Poppins propose une suite et non un remake. Les deux enfants du premier film ont bien grandi. Ils sont devenus pour l’un artiste raté, criblé de dettes et père veuf de trois enfants, pour l’autre, une tante de gauche, dans une capitale britannique ravagé par la crise de 1929.

Un allumeur de réverbères

Comme dans la version d’origine, la nounou aidera les enfants à grandir et s’assagir en les faisant basculer dans un monde fantastique. De même, ce nouveau film alterne séquences réelles et animation, chants et danse. « Supercalifragilistic » est remplacé par une autre formule magique. Et c’est un allumeur de réverbères qui prend la place du ramoneur originel.

Bref, cette version 2018 utilise la même formule magique pour plaire aux petits comme aux grands. Emily Blunt n’a pas à rougir en reprenant le rôle créé à l’écran par Julie Andrews, même si elle apparaît moins espiègle et malicieuse que son illustre aînée.

source:rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here