L’ONU confirme l’existence d’un tunnel entre le Liban et Israël

La mission de l’ONU (Unifil) déployée dans le sud du Liban confirme l’existence d’un tunnel creusé entre le territoire libanais et le territoire israélien. Une confirmation qui intervient 48 heures après le lancement par l’armée israélienne de l’opération « Bouclier du nord » visant à détruire ce genre de tunnels. Israël demande l’aide des Nations unies et des forces armées libanaises dans cette tâche.

De notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil.

Le communiqué de l’Unifil est assez succinct. Après une visite de son chef et d’une équipe d’inspection du côté israélien de la ligne de démarcation, la force de l’ONU au Liban a dit, jeudi 6 décembre au soir, confirmer l’existence du tunnel révélée mardi par l’armée israélienne.

«Un événement grave»

Elle n’en impute pas nommément la responsabilité au Hezbollah, le mouvement chiite libanais ennemi d’Israël. Mais elle entend désormais avoir « une idée complète » de ce qu’elle juge être « un événement grave ». Et elle a entamé des discussions avec les différentes parties pour déterminer les « actions urgentes » à mettre en place.

Par un tweet, l’armée israélienne lui a demandé de désormais reconnaître que c’est bien le Hezbollah qui a creusé ce tunnel, une « évidence » juge-t-elle. Dénonçant une violation de la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations-Unies, l’armée demande également l’aide de la mission onusienne ainsi que des forces armées libanaises pour détruire ces tunnels.

Un deuxième tunnel

Ce jeudi, l’état-major israélien a assuré avoir repéré l’existence d’un deuxième tunnel, plus à l’ouest. Et elle assure qu’il en existe d’autres encore: son opération « bouclier du nord »visant à les détruire devrait durer plusieurs semaines au moins.

 

rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here