Marché noir dans le secteur pharmaceutique : Le docteur Amath Niang se désole

??????????

Amadou Woury Diallo et son coaccusé Bara Sylla, reconnus coupables dans une histoire de trafic de faux médicaments, devaient écoper de 5 à 7 ans de prison ferme. De plus, ils devaient payer chacun 200 millions de francs CFA à titre de dommages et intérêts à l’Ordre national des pharmaciens et au Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal. Non satisfaits de cette sentence, ils avaient interjeté appel et l’un des coupables, Amadou Woury Diallo a bénéficié d’une grâce présidentielle ; il n’en fallait pas plus pour mettre en colère l’Ordre national des pharmaciens du Sénégal.

Amadou Woury Diallo a été condamné pour un trafic non réglementé de faux médicaments d’une valeur estimée à 1,3 milliard de francs CFA le 4 décembre 2018 et devait écoper de 5 à 7 années de prison ferme. Pensant que justice serait faite, c’est avec regret et amertume que l’Ordre national des pharmaciens du Sénégal accueille la nouvelle de la grâce présidentielle accordée à Amadou Woury Diallo.

D’ailleurs c’est ce lundi que devait se tenir le procès, à la Cour d’appel de Thiès. Toutefois, il  a été renvoyé et la cause réside sur le fait que l’un des accusés ne s’est pas présenté ; en l’occurrence, Amadou Woury Diallo lui-même qui a bénéficié de la grâce présidentielle le 4 avril dernier. Interrogé sur cet évènement, le Dr Amath Niang, président de l’Ordre national des pharmaciens du Sénégal estime qu’aucun des éléments du dossier de l’enquête ne prouve les traces de la grâce présidentielle d’Amadou Woury Diallo. Selon lui, la grâce présidentielle doit être redirigée sur certains critères afin de déterminer les personnes aptes à en bénéficier.

Le pharmacien renchérit en s’indignant de l’attitude des prévenus Amadou Diallo et Barra Sylla d’interjeter appel après la sanction qu’ils ont reçue au tribunal suite au verdict qui est tombé.

Le président de l’ordre national des pharmaciens du Sénégal fustige ces actes illégaux qui vont en l’encontre du bien public et de la santé des populations. Selon lui, ce ne sont pas uniquement les pharmaciens qui sont lésés dans cette histoire mais aussi tout le peuple sénégalais. Dr Niang se dit prêt à user des moyens que la loi lui autorise afin de montrer le danger et les effets néfastes de telles pratiques sur la santé des populations mais également sur la profession de pharmacien.

Khady NDIAYE : Actuvision.com

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de