Portrait : Lieutenant-colonel Issa Diack, Commandant SR Gendarmerie nationale, « The Equalizer », l’homme qui ne transige pas

Droit dans les bottes, casquette bien vissée sur la tête, le regard grave et sérieux, Issa Diack, le nouveau patron de la Section de recherches de la Gendarmerie nationale depuis avril 2015, symbolise tout ce qu’il y a noble et d’exaltant chez les hommes en bleu, comme le stipule leur devise énorme et simple : « Honneur et Patrie ». Il a le courage du Lion et la sérénité du Baobab. Issa Diack incarne parfaitement les armoiries du Sénégal. Nul doute qu’Issa Diack a dit oui à l’appel de l’honneur et non à la peur qui fait fuir.

Avec la perspicacité d’un inspecteur Colombo et d’une efficacité d’un « the Equalizer » (célèbre film de Denzel Washington), Issa Diack est la nouvelle figure de proue de la Section de Recherches. Ce chef d’escadron avait ainsi remplacé le lieutenant-colonel Cheikh Sarr, après deux ans et demi de loyaux services à la tête de la Section de Recherches de Dakar.

C’était en avril 2015 et la cérémonie avait été tellement solennelle, avec les présences remarquées du Général Cheikh Sène, de l’ancien substitut du procureur spécial, Antoine Diome, d’un représentant du Procureur de la République Bassirou Guèye et de Me Demba Ciré Bathily.

D’ailleurs, c’est Cheikh Sarr himself qui avait annoncé pour la circonstance, la première prise de son successeur : à savoir la saisie d’un kilogramme d’héroïne, juste quelques jours après son installation.

Issa Diack, c’est assurément la nouvelle courroie de transmission du Haut commandement de la Gendarmerie et il le fait avec intégrité, loyauté, tout en étant totalement dévoué́ à la cause de l’honneur et de la patrie.

Lieutenant-Colonel Diack incarne un sacerdoce si cher à la gendarmerie nationale, à la fois très éloigné des sinécures méprisables mais aussi sublimant le devoir exaltant en ce qu’il contient de plus « pur » dans le don de soi à la Patrie.

A l’heure ou la corruption et la concussion gangrènent beaucoup de corps de métier, Issa Diack veut être un paratonnerre de la Nation contre tous ces maux, une foudre puissante contre les délinquants, les cols blancs et les malfaiteurs de tous bords.

Avec en bandoulière, la devise « Honneur et patrie », Issa Diack ne ménage aucun effort pour la manifestation de la vérité. D’ailleurs, son plus grand fait d’armes a été le pilotage magistral de la tuerie de Boffa. La SR avait alors mis en branle sa compétence territoriale, en collégialité avec l’armée, pour une enquête expéditive et professionnelle qui avait rapidement dévoilé les secrets de cette tuerie de 14 coupeurs de bois le 06 janvier 2018 dans la forêt de Bofa Bayotte, à Ziguinchor.

La coordination exemplaire des opérations d’enquête sur l’affaire Boffa-Bayotte avait montré au grand jour la maestria du chef de la SR. Le lieutenant-colonel Issa Diack avait alors rassuré toute une nation, en révélant l’arrestation de 24 personnes au cours d’un point de presse conjoint avec Alioune Abdoulaye Sylla, le procureur de la République près le tribunal de Grande instance de Ziguinchor.

En communiquant tout en restant dans la confidentialité, Issa Diack avait mené de main de maître cette enquête sous la coordination du Haut commandant de la Gendarmerie…. avec la Légion de gendarmerie Sud, la Section de recherches, la Légion de gendarmerie d’intervention (LGI), le Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN). Sans oublier le Peloton spécial d’intervention de la gendarmerie nationale (PSIGN).

Le bouclage de l’enquête de Boffa Bayotte avec l’identification et l’arrestation de ses auteurs, avait mis ainsi Issa Diack et la Section de recherches (Sr) de la gendarmerie nationale au-devant la scène. Même si le lieutenant-colonel reste toujours discret.

Bref un agent spécial d’élite dans une unité spéciale. Issa Diack est tout simplement en train de donner ses lettres de noblesse à la Section de recherches (Sr) de la gendarmerie nationale, qui a habitué les Sénégalais à l’efficacité dans la sobriété et la confidentialité.

Il faut dire que la Section de recherches sise à la caserne Samba Diéry Diallo est une unité spéciale de la gendarmerie nationale créée en 2001 (décret 2001-312/PR/MFA du 25 avril 2001). Elle est dirigée par un officier supérieur, présentement le lieutenant-colonel Issa Diack.

La Sr est directement rattachée à l’état-major de la Gendarmerie territoriale, avec une compétence qui s’étend sur l’ensemble du ressort de la Cour d’appel de Dakar et les autres Cours d’appel ne disposant pas de Section de recherches.

La Section de recherches reste ainsi redoutable dans les enquêtes relatives à la délinquance ou criminalité organisée, le terrorisme, le trafic de stupéfiants, les crimes de sang (homicides, enlèvements ou séquestrations), les actes de piraterie ou aeutr faits sériels (viols, tueurs en série) à l’échelle régionale ou nationale.

Le lieutenant-colonel Issa Diack, Sr de la Gendarmerie nationale peut se targuer d’être avant-gardiste de la mise à niveau du réseau de cyber criminalité au sein de la Brigade Section de recherches.

Il faut dire que la gendarmerie nationale s’est engagée résolument ces dernières années, dans la lutte contre les nouvelles formes de criminalité, en rapport notamment avec l’utilisation de l’Internet. Cette nouvelle typologie de crimes et de délits a nécessité la mise en place aux niveaux central et territorial de formations et de moyens spécifiques. Ce système assure la surveillance du réseau en recherchant les infractions portant atteinte aux personnes et aux biens et relatives à la transmission de données à caractère illicite sur Internet (sites, les  » Internet Relay Chat », les newsgroups, les réseaux d’échanges communautaires, le peer to peer).

L’autre qualité du lieutenant-colonel Issa Diack est qu’il est imperméable à la corruption et il n’est de ces gens qui cèdent à la pression des politiques ou des puissants dealer et mafieux. On nous souffle aussi que le Commandant Diack fait strictement juste son boulot et transmet les résultats de ses recherches au parquet pour suite judiciaire des dossiers.

Et la SR semble avoir trouvé avec le lieutenant-colonel, Issa Diack, le chef qu’il faut à la place qu’il faut. Respects.

Massène DIOP Leral.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here