Projet «Blue Power» : AD Trade éclaire le village de Nianga au solaire

Les habitants du village de Nianga sis dans la commune de Fimela, disposent désormais d’électricité dans leurs foyers. Ils peuvent regarder la télé, charger leur téléphone portable, entre autres, sans se déplacer. Ce, grâce à la société AD Trade qui, dans le cadre de son projet «Blue Power», y a réalisé des installations solaires. Lesquelles ont été «gracieusement» offertes aux bénéficiaires. La cérémonie d’inauguration s’est tenue, ce mardi 10 septembre, à Nianga, en présence du Directeur régional de la société AD Trade, Amadou Fall, du Directeur général du projet «Blue Power», Aaron Gal, du représentant de AD Trade, Éric Gatterer, du coordonnateur dudit projet au niveau local, Vincent Nkong-Njock, du coordonnateur national du PUMA, Moussa Sow, de l’ancien ministre des Énergies renouvelables, Louis Seck, par ailleurs, maire de Palmarin.
 «Une technologie unique dans le monde» 
 «Produit unique au monde», ‘’Blue Power’’ se veut «une technologie techniquement très avancée, permettant d’installer un système OFF GRID dans tout village éloigné, qui pourra ainsi avoir accès à l’électricité de base à moindre coût». En effet, il s’agit, selon Éric Gatterer, d’«une innovation technologique qui n’existe absolument pas en Afrique» qui a été installée dans ce village. Elle offre «la possibilité de gérer à distance» l’installation de chaque foyer ou maison. Et chaque foyer est géré en fonction du nombre de Watts souscrit, avec «impossibilité» de dépasser ce chiffre.
 A l’en croire, c’est un «système qui utilise des batteries Lithium Lifepo4, c’est-à dire celles utilisées par les voitures électriques et qui ont une durée de vie de 10 ans et une garantie de 4 ans des installations». Le représentant de la société AD Trade signale que cette technologie «unique au monde» permet également de faire «un suivi à distance et une prévention de l’activité de chaque maison du village». Et le contrôle peut repérer «un encrassement des panneaux, une baisse de capacité des batteries bien avant leur remplacement, tout branchement pirate, une tentative de branchement d’appareil plus puissant qu’autorisé, toute tentative de dépassement des consommations, dépistage de toute tentative de vol sur les lignes et enfin, une installation effectuée par des techniciens locaux uniquement».
 Plus d’une dizaine de foyers électrifiés
 Avec ces installations solaires, Nianga devient ainsi le premier village électrifié au Sénégal dans le cadre du projet «Blue Power». Ici, elles ont permis d’éclairer 12 foyers avec en moyenne 10 personnes chacun, dont 8 ampoules par foyer en moyenne. Les cuisines, les toilettes et la mosquée du village ne sont pas en reste. Et ce n’est pas tout car, la société AD Trade a aussi offert un réfrigérateur aux bénéficiaires. Une manière pour elle de «promouvoir le travail des pêcheurs qui, désormais, peuvent y conserver les invendus de leurs marchandises». AD Trade envisage également de mettre en place un autre système qui «pourra donner des activités génératrices de revenus» aux femmes pendant la journée.
 2 000 villages à électrifier au Sénégal 
En partenariat avec l’Etat du Sénégal, AD Trade compte ainsi installer ce système «innovant» au Sénégal pour «améliorer les conditions de vie des populations, en matière d’énergie notamment». L’idée est de proposer des installations photovoltaïques dans des «villages ne pouvant être branchés» sur le réseau local, en installant «ce produit unique au monde pouvant résoudre tout le problème lié à la distribution de courant électrique». Ce projet qui vise près de 2 000 villages, selon Éric Gatterer, a fait «ses preuves dans beaucoup de pays africains tels que le Gabon, le Cameroun et autres. AD Trade espère ainsi le vulgariser partout au Sénégal et permettre aux «localités les plus éloignées d’avoir accès à l’électricité».
 «Promouvoir l’emploi local» 
A travers ce projet, les promoteurs souhaitent également «donner» du travail aux populations locales. Selon le représentant de la société AD Trade, «toutes les installations seront «faites uniquement par des gens locaux». Lesquels seront formés à ces «nouvelles technologies» afin de «pouvoir gérer et installer le système». Les bénéficiaires ont vivement magnifié le projet qui, selon eux, est venu à point nommer. Avant de remercier les initiateurs et l’ensemble des acteurs qui ont œuvré de près ou de loin pour sa réussite. Selon leur représentant, Wally Bodian Sow, «il y avait une obscurité notoire dans le village. Les habitants avaient aussi un manque de sommeil à cause des animaux sauvages.
 Et tout cela n’est que de mauvais souvenir aujourd’hui». C’est pourquoi, l’homme dont la cinquantaine est dépassée, a invité ses pairs à «bien entretenir les ouvrages pour que d’autres puissent en bénéficier». En guise de reconnaissance, Wally Bodian a offert un ensemble de grand boubou au représentant de AD Trade. Le chef de village, Sidy Diarra, quant à lui, a formulé des prières afin que le projet soit réalisé dans les autres localités de la commune. Venu honorer de sa présence à ladite cérémonie, Moussa Sow, coordonnateur national du Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (Puma), a soutenu que ‘’Blue Power’’ est un projet «innovant» en matière d’électrification solaire qui permettra au niveau du Puma de le «transposer dans beaucoup de villages frontaliers du Sénégal». La cérémonie qui marque le lancement du projet «Blue Power» au Sénégal, a vu la présence du représentant du maire de Fimela, Ami Ba, des chefs coutumiers et religieux de la localité, entre autres.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de