Raids français au Tchad: Idriss Déby remercie Paris

Idriss Déby Itno a évoqué jeudi 7 février en conseil de ministres l’incursion rebelles venant de la Lybie au nord-est du pays. Le chef de l’Etat tchadien a été rassurant et a remercié la France pour son soutien. A Ndjaména, la situation provoque une grande fébrilité.

A la fin du conseil de ministres ce jeudi, le chef de l’Etat Idriss Déby Itno a fait une communication à l’intention du gouvernement sur la situation sécuritaire qui prévaut dans le nord-est du pays depuis le 28 janvier.

« La colonne de mercenaires a été détruite et nous remercions la France pour son appui », s’est félicité le président de la République, ajoutant que le ministre de la Défense est sur le terrain et « rendra amplement compte de la situation à son retour ».

L’état-major général des armées a annoncé dans un communiqué lu par son porte-parole le colonel Azem Bermandoua que des opérations ont eu lieu mardi et mercredi avec l’appui de l’armée française. Un bilan sera communiqué ultérieurement, a promis le colonel Azem.

Les médias nationaux eux ont été saturés par les messages de soutien et de protestation des partis politiques et organisations proches du pouvoir. Les uns qualifiant les insurgés de rebelles les autres de terroristes et narco-trafiquants.

Raids contre l’UFR au Tchad: l’armée française tire un premier bilan

Madjo Kaina, porte-parole du mouvement citoyen Lyina, appelle au dialogue. En tant que mouvement citoyen adepte de la lutte pacifique, il précise qu’il n’encourage pas la prise de pouvoir par les armes. Mais selon lui, bombarder n’est pas une solution et il est au contraire urgent de s’attaquer aux racines de la crise tchadienne.

 

Rfi

Partager :