Roborace : la voiture de course autonome affronte un pilote humain

À l’occasion du grand prix de Formule E de Rome, Roborace a confronté sa voiture de course autonome à un pilote professionnel. Qui gagne ?

Inscrivez-vous à la lettre d’information La quotidienne pour recevoir nos toutes dernières Actualités une fois par jour.

À l’instar des intelligences artificielles qui se mesurent aux meilleurs joueurs de Go ou de Starcraft, pour une voiture de course autonome, le point de référence est un pilote automobileRoborace a donc franchi une étape supplémentaire dans son projet en confrontant sa DevBot à un pilote professionnel.

À l’occasion du grand prix de Formule E de Rome, la jeune pousse a mesuré sa voiture de course autonome électrique à Ryan Tuerck. Ce pilote de Formule Drift (des figures en dérapage contrôlé) a pris le volant de la DevBot et, après quelques tours de chauffe, a établi un temps de référence de 1 mn 51 s.

La confrontation entre la voiture de course autonome DevBot et le pilote professionnel Ryan Tuerck a tourné à l’avantage de ce dernier. © Roborace

La DevBot a une marge de progression

La voiture de course autonome a-t-elle fait mieux ? Pas vraiment. Dirigée par ses capteurs et son intelligence artificielle, la DevBot s’est montrée plus lente de 26 secondes avec un tour en 2 mn et 18 s. Un véritable gouffre à l’aune des compétitions entre pilotes humains qui s’affrontent à coup de dixièmes de seconde.

Malgré tout, la performance de la DevBot est impressionnante et témoigne des progrès accomplis depuis les premiers tours de roue. Rappelons que l’objectif final est de créer un championnat dans lequel s’affronteront des voitures de course autonomes. Reste à savoir si les spectateurs se passionneront pour une épreuve sans pilotes dans lesquels placer leurs espoirs de victoire…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here