Taxes américaines sur l’acier: le Brésil s’attend à être fortement touché

L’annonce a fait l’effet d’une douche froide pour de très nombreux pays notamment en ce qui concerne l’acier. Le Brésil s’attend à être durement touché par les nouvelles mesures protectionnistes, annoncées par le président américain Donald Trump. Des taxes de 25% sur toutes les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium vont être mises en place. Avec 29,6 millions de tonnes en 2017, les Etats-Unis sont les plus gros importateurs de la planète. Le Brésil y exportait jusqu’à présent 34% de son acier.

Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

Le Brésil occupe la deuxième place sur la liste des exportateurs d’acier aux Etats-Unis. Il en a expédié plus de 15 millions de tonnes l’année dernière, partout dans le monde, dont plus d’un tiers à destination des Etats-Unis. Les nouvelles taxes décidées par l’administration américaine ont pris de cours les autorités brésiliennes.

Le ministre du Commerce s’est dit profondément préoccupé, et prévoit de lourdes pertes pour les exportateurs brésiliens. Il menace également de prendre « toutes les mesures nécessaires, afin de préserver les droits et intérêts » du Brésil. Aujourd’hui, 80% de l’acier que le Brésil exporte aux Etats-Unis sont des produits semi-finis et du matériel destiné à l’industrie sidérurgique américaine, que l’administration Trump souhaite protéger avec les nouvelles taxes.

Le gouvernement brésilien envisage aujourd’hui un recours auprès de l’Organisation mondiale du commerce, pour tenter de faire annuler l’augmentation des droits de douane. En représailles, le Brésil étudie également la possibilité d’augmenter ses propres taxes sur les importations, en provenance des Etats-Unis, quitte à livrer une véritable bataille commerciale.

rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here