Voici la declaration liminaire du collectif Noo Lank de ce jeudi

La mobilisation des sénégalais sous la bannière Nooo Lank, tenue ce 10 janvier 2020, à Dakar et 7 régions du Sénégal, a fini de démontrer que la hausse du prix de l’électricité a suscité une contestation générale. Encore une fois, toutes couches sociales confondues, les sénégalais sont sortis dire Nio Lank, Nio Bagn, nous refusons. Et ils l’ont fait dans la discipline et la paix.
Nous savons tous que la participation d’un seul sénégalais à une marche est indicative de l’opinion de 1000 ou plus. Il est donc important pour l’Etat du Sénégal de ne pas continuer à faire la sourde oreille. Revenir sur cette hausse ne ferait que grandir son sens de l’écoute et au contraire, persister à ignorer la voix du peuple, c’est persister dans l’erreur et l’arrogance. En ce qui nous concerne, nous ne sommes pas ébranlés par ce silence qui cache leur désarroi.

Nous allons continuer avec nos activités de sensibilisation auprès des autorités religieuses et coutumières pour leurs conseils, pour les informer et pour leur demander de raisonner un Etat qui refuse d’entendre la voix des citoyens. Nous savons que le devoir d’information précède le devoir de résistance. Que nul doute n’habite ceux qui pensent qu’ils finiront par imposer cette hausse injustifiée aux sénégalais, alors qu’ils ont accepté tous les sacrifices depuis 7 ans. Et pour prouver que cette hausse est injustifiée, nous allons prochainement vous présenter un mémorandum documenté sur les allégations de facturation frauduleuse de la Senelec. Les propres documents de la Senelec sont suffisants pour démontrer que cette hausse n’est pas fondée par les multiples justifications erronées de l’Etat. Ce n’est donc pas juste par des manifestations que Noo Lank va agir.

Le travail de proximité dans les quartiers et grandes artères, permettra de présenter les éléments objectifs pour que chaque sénégalais intéressé puisse comprendre simplement, en utilisant les faits et chiffres de la Senelec. Nous demandons aux sénégalais de ne pas juste se contenter de venir aux manifestations. Nous devons partager sur les fausses informations et justifications de l’Etat et de la Senelec. Le mémorandum et les supports qui vont accompagner les activités de sensibilisation, permettront à tout sénégalais de pouvoir le faire seul et de les partager autour de lui comme dans une grande chaine citoyenne.

Nous n’allons pas nous arrêter à ce travail d’information. Nous allons la contester en droit.
La décision de la commission de régulation du secteur de l’Energie n’est pas fondée en droit. Nous allons l’attaquer en recours en annulation devant les juridictions. C’est aussi un combat. Nous ne négligerons aucune voie pacifique, aucune voie de droit, aucune voie démocratique.

Le collectif Noo Lank prévoit de tenir une autre grande mobilisation à la fin de ce mois de janvier à Dakar. Rufisque compte manifester ce 24 janvier. D’autres régions et départements le feront aussi.

Nous avons déjà décliné et réaffirmons notre ouverture et notre ligne de cohérence inclusive. Nous avons déjà dit que nous sommes un collectif de citoyens tous soucieux de paix et de stabilité. Mais nous disons aussi, que cette posture nécessite une réaction de responsabilité de la part de l’Etat. Cette responsabilité devrait commencer par la libération de nos camarades détenus et isolés, comme dans un régime d’emprisonnement terroriste. Il faut y mettre fin rapidement. Cela ne fait honneur ni au Sénégal, ni à la justice sénégalaise de garder Fallou Galass, Ousmane Sarr et Guy Marius Sagna dans ces conditions inhumaines.

Fait à Dakar, le jeudi 16 janvier 2020

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de