Un homme ouvre le feu sur un KFC du Tennessee après une erreur dans sa commande

Un homme ouvre le feu sur un KFC du Tennessee après une erreur dans sa commande
Un homme ouvre le feu sur un KFC du Tennessee après une erreur dans sa commande

Il est activement recherché dans cet État américain.

Au Tennessee, on ne blague pas avec le poulet frit. Un homme est actuellement recherché dans cet État du sud des États-Unis pour avoir ouvert le feu sur un drive KFC, après avoir remarqué une erreur dans sa commande.

Le 10 octobre, l’homme s’est arrêté au guichet à emporter d’un restaurant de cette chaîne de fast-food près de la ville de Memphis, qui permet de retirer une commande sans sortir de sa voiture. Au volant d’une petite camionnette grise, il a tout d’abord récupéré la nourriture, avant de retourner quelques minutes plus tard au drive, affirmant avoir reçu une commande erronée. Les choses ont ensuite tourné au vinaigre, rapporte Newsweek.

Le caissier du KFC a tout de suite remboursé l’homme, ce qui n’a visiblement pas suffi à le calmer. Furieux du contretemps, le client a sorti une arme à feu, puis a tiré à plusieurs reprises sur le bâtiment.

Si personne n’a été blessé pendant l’incident, quelques vitres ont été brisées et la devanture du restaurant est criblée de balles. L’homme, qui a pris la fuite après avoir fait feu, est désormais recherché. La police a fait circuler sur les réseaux sociaux la vidéo de la caméra de surveillance du fast-food pour permettre aux habitant·es de l’État d’identifier le tireur au plus vite.

Ketchup et bacon de la discorde

Cet événement n’est malheureusement pas un cas isolé et il semble que les fast-foods soient des lieux de défouloir, où il vaut mieux ne pas faire d’erreur de commande au risque de subir les foudres de la clientèle.

Il y a deux semaines, une femme a violemment menacé le personnel d’un McDonald’s en Belgique qui avait oublié de lui donner du ketchup, ajoute le média américain. Une histoire de cookies a également entraîné l’arrestation d’une cliente, qui avait attaqué trois employé·es de la même chaîne de fast-food il y a un mois.

Enfin, quand ce n’est pas une sauce ou un dessert qui manque, une tranche de bacon en moins peut semer la zizanie. En 2014, une cliente avait en effet sorti un pistolet de son sac à main et avait ouvert le feu sur un McDonald’s du Michigan, furieuse que son cheeseburger ne contienne pas de tranche de lard fumé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici